Clinique Marc Bleuze - Homéopatie - Hypnothérapie

Pour une consultation avec un homéopathe sérieux et disponible Marc Bleuze, qui utilise une psychothérapie douce, aussi des massages reiki et des fleurs de Bach, une adresse Clinque de Médecine Alternatives du Plateau

Article Reiki

Marc Bleuze - Homéopathe Uniciste sur Montréal 1206 Boul. St-Joseph - Naturopathe - Massage Reiki Usui - Remèdes de Fleurs de Bach - Le Plateau Mont-Royal Montréal boul. st joseph


Vous souffrez !!!Ayez le réflexe Webcam ou que vous soyez dans le monde à N-Y, Paris, Laval, Chicoutimi, Vancouver à Bali vous pouvez me consulter par Webcam et avoir vos remèdes en quelques jours et ne plus souffrir... Allez y !!

Maintenant nous avons 3 adresses pour vous accueillir, Clinique de St-Donat, Clinique de Mont-Tremblant et sur Montréal Clinique au cœur du Plateau Mont-Royal sur le 1206 boulevard saint joseph coin de la roche sur Montréal... Vous pouvez aussi suivre votre consultation en vidéoconférence depuis chez vous, de votre bureau et de partout dans le monde

Article Avril 2009

- Contribuer à la réadaptation à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Un essai clinique randomisé publié en 2002 a évalué l’efficacité du Reiki comme ajout au protocole de réadaptation chez des patients hospitalisés ayant subi un accident vasculaire cérébral2. Cinquante participants ont été répartis en quatre groupes : séances de Reiki avec un maître, séances de Reiki avec un praticien, séances de Reiki simulées ou encore aucune intervention. Les participants ont reçu, sur une période de deux semaines et demie, de six à dix traitements de 30 minutes chacun. Les résultats ont indiqué que le Reiki aurait un effet limité et sélectif sur l’humeur et le degré d’énergie. Par contre il n’aurait pas d’impact significatif sur l’indépendance fonctionnelle dans des activités quotidiennes comme manger, se vêtir, se déplacer, etc., ni sur la dépression.

- Efficacité incertaine Aider à diminuer la perception de la douleur. Une étude randomisée réalisée en chassé-croisé a examiné l’effet du Reiki combiné à la thérapie LeShan (une technique similaire de guérison) sur la douleur suivant l’extraction de dents de sagesse3. Vingt et un participants ont subi l’extraction de deux dents à au moins deux semaines d’intervalle. Jusqu’à neuf heures à la suite des interventions, ils ont reçu de façon aléatoire, pour une dent, un traitement Reiki-LeShan à distance, et pour l’autre dent aucune intervention. L’intervention a été réalisée à distance par deux praticiens à partir de photographies. La médication analgésique habituelle était toujours permise. Les résultats ont affiché une diminution significative de la douleur pour le groupe Reiki-LeShan par rapport au groupe contrôle, et ce, de la quatrième à la neuvième heure après la chirurgie.

Dans une étude pilote sans groupe contrôle, des chercheurs ont évalué l’utilité de l’ajout du Reiki aux analgésiques opioïdes pour gérer la douleur chronique4. Vingt volontaires ont reçu 75 minutes de Reiki dans une salle avec éclairage tamisé et musique douce. Les résultats indiquent une diminution significative de la douleur suivant cette séance. Cependant, l’absence de groupe contrôle, le petit nombre de participants et l’impact potentiel de la musique limitent la portée des résultats.

- Efficacité incertaine Améliorer la qualité de vie des diabétiques de type 2. Lors d’un récent essai clinique randomisé, 93 participants ont reçu des séances de Reiki véritable, 88 des séances « mimées » par des acteurs, et 26 uniquement les soins habituels5. Les participants ont reçu deux séances la première semaine, puis une séance par semaine pendant 11 autres semaines. Les séances duraient 25 minutes. La médication habituelle était permise. Selon les résultats, on a noté une diminution de la douleur et une amélioration de la distance de marche, autant pour le groupe Reiki réel que le groupe Reiki mimé. Toutefois, ces différences n’étaient presque pas plus grandes que pour le groupe contrôle. Les auteurs avancent que les effets observés résulteraient davantage de la relation participant-praticien que du Reiki lui-même.

- Efficacité incertaine Aider à diminuer les problèmes de mémoire et de comportement. Une étude randomisée publiée en 2006 a exploré l’efficacité du Reiki pour améliorer la mémoire et limiter les problèmes de comportement chez 24 patients présentant soit des atteintes cognitives légères, soit un début de maladie d’Alzheimer6. Les participants ont été répartis en deux groupes. Ceux du groupe Reiki ont reçu 30 minutes de Reiki une fois par semaine pendant quatre semaines. Ceux du groupe contrôle n’ont reçu aucun traitement. Les résultats affichent une amélioration significative de la fonction mentale ainsi qu’une diminution des problèmes de mémoire et de comportement chez les participants du groupe Reiki. Mais ces résultats doivent être considérés comme préliminaires en raison de l’absence d’un groupe placebo (Reiki mimé par exemple) et du petit nombre de participants.

-  Efficacité incertaine Améliorer la qualité de vie des gens atteints de cancer. Une récente étude pilote réalisée en chassé-croisé a évalué l’effet du Reiki sur la fatigue, la douleur, l’anxiété et la qualité de vie de 16 personnes souffrant de cancer7. Les participants ont expérimenté en alternance, soit sept séances de Reiki de 45 minutes réparties sur deux semaines, soit des périodes de repos similaires. À la suite des séances de Reiki, la fatigue, la douleur et l’anxiété ont diminué, et la qualité de vie s’est améliorée comparativement aux séances de repos. Toutefois, le peu de participants et l’absence de groupe placebo limite la portée des conclusions.

-  Une autre étude randomisée a étudié l’effet du Reiki chez 24 patients atteints de cancer avancé8. Ils ont reçu deux séances de Reiki d’une heure et demie, à deux jours d’intervalle, ou ils se sont reposés le temps équivalent. Tous les participants pouvaient continuer de gérer leur douleur avec des opioïdes. Les résultats indiquent une diminution de la douleur et une amélioration de la qualité de vie pour le groupe Reiki, mais aucune différence dans la consommation d’analgésiques. Ces résultats tendent à inciter l’emploi d’une combinaison Reiki et opioïdes pour gérer la douleur en cas de cancers avancés. Cependant, dans le groupe repos, les participants n’ont bénéficié d’aucun contact physique semblable à ceux du groupe Reiki. Il est donc difficile de savoir quelle part des résultats peut être attribuable spécifiquement au Reiki ou aux contacts interpersonnels.

-  Efficacité incertaine Diminuer le stress et les symptômes dépressifs. Le Reiki est utilisé par certains praticiens pour réduire l’anxiété au moment d’opérations chirurgicales ou dans des maisons de santé ou de retraite, par exemple. On a aussi rapporté qu’il pouvait contribuer à réduire le stress et les périodes de déprime chez les personnes âgées1. Un seul essai randomisé a évalué l’efficacité du Reiki contre le stress et les symptômes dépressifs9. Le Reiki avec contact et le Reiki à distance ont été comparés à un placebo du Reiki à distance. Ainsi, 46 patients ont reçu six séances (une heure à une heure et demie par semaine) de l’une des trois interventions. D’après les résultats obtenus, une diminution significative des symptômes de dépression et du stress perçue chez les sujets a été enregistrée par les deux groupes de Reiki (à distance ou avec contact) comparativement aux sujets du groupe placebo. De plus, les effets bénéfiques se sont maintenus un an après la fin des traitements. Ces résultats préliminaires laissent présager la possibilité d’un effet à long terme du Reiki sur la détresse psychologique. Source Passeportsanté.net

Dernière vidéo de Marc à la SPCA janvier 2009

Une explication scientifique de l’Energie REÏKI

Par William Lee Rand

Certains aspects du travail de guérison peuvent être expliqués d’un point de vue scientifique.

Pour pouvoir établir une théorie scientifique sur les effets du Reïki, il faut partir des champs magnétiques que chaque être vivant produit. Le Dr James Oschman décrit ce sujet fascinant dans son dernier livre “Energy Medecine, the Scientific basis”.

Il est déjà reconnu depuis longtemps que des courants électriques traversent le corps. Ces courants passent à travers tout le système nerveux et permettent au corps de s’autoréguler. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps et des signaux sont envoyés par le cerveau qui règlent toutes les activités corporelles.

Les courants électriques circulent aussi à partir du coeur par le système circulatoire. Cette circulation est possible grâce à la solution saline du sang, qui fournit un élément conducteur électrique supplémentaire. Plus de 25 000 mètres de vaisseaux sanguins permettent à “l’électricité du coeur” de circuler dans toutes les parties du corps.

Les courants électriques passent dans et entre les cellules du corps. Beaucoup d’entre elles contiennent en fait des cristaux liquides. Les cristaux vivants se trouvent dans les membranes cellulaires, dans les couches myélines des nerfs et à d’autres endroits. Tous les cristaux produisent des effets piezoélectriques lorsqu’ils sont sous pression. Par conséquent, les cristaux liquides dans le corps génèrent en permanence des courants électriques. Ceux ci sont souvent cohérents, c’est à dire que semblable à un laser, leurs fréquences sont accordées avec la zone concernée. Les vibrations similaires à celle d’un laser peuvent circuler dans le corps et irradier dans l’environnement. Cela nous rappelle les effets curatifs du tambour. Au moment où les pressions percutantes du tambour résonnent sur les tissus du corps, des courants et des champs électriques rythmiques sont générés, agissant sur l’activité biologique des tissus.

Un second système nerveux existe appelé Périneurium. Il est constitué d’une couche de tissus de liaison qui entourent le système nerveux. Robert O.Becher en a fait la description dans une série d’articles. Plus de la moitié des cellules du cerveau sont des cellules périneurales. Le perineurium agit sur le courant direct. Il est contrôlé par des ondes cérébrales et est directement impliqué dans le processus de guérison. Quelle que soit la partie du corps qui soit blessée, le système périneural répare sur place les cellules, tels que les globules blancs, les fibroplastes et les cellules mobiles de la peau. Le potentiel électrique se modifie au fur et à mesure de la guérison. Le système périneural esttrès sensible et réceptif aux champs magnétiques extérieurs.

A chaque fois qu’un courant électrique passe à travers un conducteur, un champ magnétique entoure ce conducteur. Les courants électriques qui circulent dans les êtres humains, génèrent des champs magnétiques appelés champs biomagnétiques. Le Dr John Zimmerman, de l’université du Colorado School of Medecine à Denver, a utilisé un appareil appelé SQUID (Super Conducting Quantum Interference Device) pour mesurer ces champs dans de nombreuses parties du corps, y compris le cerveau, le coeur et plusieurs autres organes. La lecture des champs biomagnétiques est utile pour comprendre comment le corps fonctionne et pour diagnostiquer la maladie.

Le coeur a le plus fort champ biomagnétique, qui peut être mesuré à une distance de 4,50 mètres. Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ biomagnétique. Les champs vibrent à des fréquences diverses et ont une action réciproque les uns sur les autres. Un organe sain aura une fréquence particulière, qui sera différente, si cet organe devient malade. La somme de tous ces champs biomagnétiques forment un ensemble très large de champs qui entoure le corps. Cela correspond à ce que nous appelons l’aura. Par conséquent, le champ biomagnétique peut constituer l’un des éléments principaux de l’aura, bien qu’il puisse aussi prendre d’autres aspects.

Les champs agissent réciproquement sur les autres champs près du corps, y compris les champs d’autrui. Il s’agit du principe de l’induction : un champ magnétique peut avoir un effet sur un autre, provoquant des changements dans ce champ ainsi que changer la force et la fréquence des courants électriques dans ces conducteurs. Ainsi, un champ biomagnétique d’une personne peut avoir un effet sur le champ biomagnétique d’une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus. C’est aussi l’explication scientifique du fait qu’une personne puisse avoir un effet thérapeutique sur une autre.

En effet, “l’être” d’un individu ne se limite pas à la peau, mais s’etend dans tout l’espace l’environnant. De par nos expériences personnelles, nous le savons, nous avons déja tous senti la présence d’autres personnes. Aujourd’hui nous en avons la preuve et les explications scientifiques.

Les mains sont également entourées de champs biomagnétiques. Ceux des mains des guérisseurs ont été mesurés pendant la guérison et ce sont révélés être plus fort que les champs biomatétiques de non-guérisseurs. un simple testeur magnétique, composé de deux bobines de 80 000 tours chacune, relié à un amplificateur, a été utilisé. Les mains des guérisseurs ont un champ magnétique dont la rémanence de 0,002 Gauss, ce qui est un millier de fois plus fort que n’importe quel autre champ émis par le corps. Le champ vibrait à une fréquence variant entre 0,3 et 30 Hz, la plupart du temps vibrant entre 7 et 8 Hz.

L’énergie de guérison dans les mains est générée, au mpoins en partie, par le système périneural. Le système entoure les nerfs et constitue un chemin pour les courants électriques directs. Les ondes cérébrales modulent ces courants, elles sont elles-mêmes sous le contrôle du thalamus.

Hormis le biomagnétisme, d’autres formes d’énergie peuvent provenir des mains et avoir un effet thérapeutique particulier. Il existe des preuves que des rayons infrarouges, des micro-ondes et d’autres formes d’émission de photons proviennent des mains de guérisseurs et que les système biologiques y sont réceptifs.

Quand une personne est malade, les fréquences biomagnétiques d’un ou plusieurs organes ne se trouvent pas dans les zones saines. Herbert Fröhlich, un chercheur qui a découvert plusieurs aspects intéressants des champs biomagnétiques du corps, explique : Un ensemble de cellules, tel qu’un tissu ou un organe, aura certaines fréquences collectives qui régulent des processus importants, tels que la division d’une cellule. Normalement, ces fréquences de contrôle sont très stables. Si, pour une raison quelconque, une cellule change de fréquence, elle entraînera des signaux des cellules avoisinantes qui réinstalleront la fréquence correcte. Cependant, si un gand nombre de cellules perdent leur rythme, la force vibratoire du système peut diminuer au point de perdre toute stabilité. Une perte de cohérence peut conduire à la maladie ou a des troubles. Cela confirme le concept métaphysique selon lequel la maladie commence d’adord dans l’aura ou le champ biomagnétique avant de se développer dans le corps physique.

Lorsqu’un guérisseur place ses mains près d’un organe malade et commence à soigner, le champ biomagnétique émis par les mains du guérisseur devient plus fort que celui émis par l’organe malade. La fréquence du champ biomagnétique des mains du guérisseur se met aussi à vibrer aux fréquences dont l’organe a besoin pour guérir. Puisque le champ biomagnétique du guérisseur est plus élevé que celui d’un organe malade, il induit les fréquences saines dans le champs de l’organe à soigner, lui permettant d’adapter de nouveau ses fréquences à celle d’un organe en bonne santé. Cette adaptation à son tour influence les courants électriques qui circulent dans les cellules, dans les terminaisons nerveuses à l’intérieur et autour des organes, ainsi que sur leur fonctionnement biologique. C’est le point de départ de la guérison.

Des recherches ont été entreprises sur les quelques fréquences de guérison de différents tissus du corps. une fréquence de 2 Hz est nécessaire pour guérir les nerfs, 7 Hz pour les os, 10 Hz pour les ligaments et 15 HZ pour les capillaires.

Le processus peut aussi fonctionner dans le sens opposé, quand le guérisseur vérifie et cherche les zones de troubles dans le champ biomagnétique du patient. Pendant ce processus, le guérisseur déplace lentement une ou les deux mains à quelque centimètres au dessus du corps, en faisant attention aux sensations dans les paumes de la main. Le champ du patient provoque des variations dans le champ des mains du guérisseur, que celui-ci peut sentir. Il est alors capable de localiser dans le champ biomagnétique du patient les zones qui posent problème.

Une des caractéristiques uniques du Reïki est qu’il nous donne cette capacité par le seul fait de l’initiation. En outre, le Reïki n’a pas besoin d’être guidé par l’esprit du guérisseur. Il se dirige seul et n’utilise pas l’énergie personnelle du guérisseur. Aussi, gardant à l’esprit les théories énoncées précédemment, comment l’initiation au Reïki et le traitement pourrait-il fonctionner ? L’initiation peut éveiller un aspect inné enfoui à l’intérieur de chacun d’entre nous, qui a un lien direct avec l’unité, le bien-être et la guérison, présentant un niveau d’intelligence beaucoup plus élevé. Puisque l’intelligence se trouve à l’extérieur de notre esprit conscient, il serait cohérent de dire que cette intelligence provient de notre surconscient. Le fait qu’elle n’utilise pas notre propre énergie, indique que l’initiation fait appel à une source d’énergie différente de celle qui satisfait nos besoins quotidiens. Par conséquent, avec le Reïki, il est possible de confirmer le fait que nous possédons tous un potentiel caché, latent chez la plupart des gens, mais qui peut être eveillé. Le surconscient peut alors guider le fonctionnement du thalamus et du système nerveux périneural pour générer l’énergie Reïki, dirigée à travers les mains du guérisseur vers les zones malades. L’énergie Reïki peut aussi simplement être un mélange spécial de biomagnétisme avec d’autres énergies, déterminé par le subconscient, qui lui indique d’être exactement ce dont le corps a besoin là où les mains sont placées, de façon à enclencher et accomplir le processus de guérison.

A partir de ces concepts, nous pouvons imaginer que des moyens de guérison plus puissants et plus efficaces sont possibles, quand on fait appel à un niveau encore plus élevé de surconscient pour formuler des combinaisons particulières de fréquences et de forces d’énergie qui permettent que le processus d’autoguérison démarre plus vite et dans des cas plus difficiles. La guérison pourrait impliquer une combinaison spéciale d’amour, de compassion, de bonté, par laquelle la partie malade peut se débarrasser au plus vite de ses anciens schémas et retrouver la santé. Une telle guérison puissante peut être comparée à un mécanicien automobile hautement qualifié, qui en raison de son expérience et de ses connaissances est capable de réparer des voitures que d’autres mécaniciens n’arrivent pas à réparer. Au fur et à mesure que nous enrichissons nos connaissances et nous guérissons nous-mêmes en profondeur, notre potentiel de guérisseur continuera à s’éveiller, il nous permettra d’atteindre des sphères élevées de notre subconscient et d’améliorer de plus en plus nos capacités.

Les champs magnétiques perdent de la puissance rapidement quand vous vous éloignez de la source du champ. Alors que la théorie présentée précédemment permettait d’expliquer le phénomène de guérison par la présence du guérisseur proche du patient, comment la guérison à distance s’explique-t-elle lorsque le patient se trouve à des kilomètres et même de l’autre coté de la planète ?

Les ondes scalaires peuvent être responsables de la guérison à distance. Quand deux champs magnétiques vibrent à la même fréquence et sont parfaitement déphasés, ils s’annulent réciproquement. Cette annulation n’élimine pas l’effet des champs, puisque les potentiels sont toujours là, ils créent ce qu’on appelle des ondes scalaires. Les ondes scalaires n’ont pas d’interaction avec les électrons comme c’est le cas des champs magnétiques, mais avec des nucléis atomiques. Elles ne peuvent pas être bloquées par des cages Faraday ou autre barrières et se propagent à n’importe quelle distance sans perdre de puissance. Il s’est avéré, qu’elles ont aussi un effet sur les tissus biologiques et qu’elles favorisent la guérison. Selon le Dr James Oschman, “on part d’habitude du principe que ce sont les champs électriques et biomagnétiques qui agissent sur les organismes, mais plusieurs chercheurs pensent que les ondes scalaires potentielles sont en fait à la base de ces effets.”

Même si les théories expliquent dans une certaine mesure comment fonctionne la guérison, un aspect de la guérison et du travail spirituel reste encore un mystère. Les champs biomagnétiques et les ondes scalaires sont dépendantes du corps physique ou d’un appareil physique qui les génère ; mais de nombreux guérisseurs spirituels ont des expériences directes avec des Êtres supérieurs qui envoient la guérison ; Ils n’ont pas de corps physique. Comment leur énergie de guérison est générée ? D’un point de vue scientifique, comment peuvent-ils exister ? Ces questions forment une bonne base de réflexion sur la guérison et la nature de la conscience.

Les tissus vivants du corps, composés de molécules et d’atomes sont directement reliés et sous l’influence de toutes les forces de la nature. Il est alors naturel de penser que ces forces sont intégrées dans les fonctions du corps. Y compris les forces connues et inconnues. En étudiant les êtres vivants, et particulièrement nous même, nous avons l’occasion de comprendre les forces les plus profondes et les plus mystérieuses de l’univers. Il est probable qu’au fur et à mesure que la science continue à étudier les domaines de la guérison et du spirituel, elle fera des découvertes étonnantes qui contribueront à l’expansion de notre conscience et apporteront une transformation à vie sur cette planète.

Article tiré du livre :

” La Quintessence du Reïki” de walter Lübeck, Frank Arjava Petter et William Lee Rand.

Editions NIANDO http://www.reikiforum.com/

AUX ETATS-UNIS ET AU CANADA

Dr. Beth Dupree Encologue au Etat Unis explique : "Dans ma pratique, toutes les techniques complémentaires de santé sont employées, et dans toutes les étapes de cancer du sein. Mon espoir est que par l’éducation de mes pairs et de mes collègues, d’autres médecins adopteront les techniques complémentaires de santé, pour faciliter le processus curatif à tout moment pendant le traitement du cancer du sein. Je me suis activement référée à mes patients depuis les cinq dernières années, et je me suis moi-même fait initiée et formée à cet art japonais, appelé Reiki. "

Voilà comment est défini le Reiki. Par exemple, dans le Connecticut, Le Hartford Hospital : « La technique est basée sur l’idée que tout dans l’univers se compose d’énergie et que cette énergie ou force de vie, passe autour de nous et en nous, nourrissant nos cellules, nos organes et nos glandes endocrines ».

Aux Etats-Unis aujourd’hui, 80% des hôpitaux propose le Reiki Site Internet :www.satyacenter.com

Site Internet : www.harthosp.org

Lire l’étude d’Ontagio Reiki Programme Center Site Internet : www.magma.ca

EN EUROPE

Le Reiki commence également à trouver sa place dans le monde médical. www.passeportsante.net. Édition du lundi 24 septembre 2007 Reiki

EN SUISSE

Certaines caisses de maladies remboursent les séances de Reiki.

Pour en savoir plus :

Interview complète du Maître Reiki Suisse Chinta Strübin a découvrir dans le DVD Reiki d’autres regards sur la vie. cliquez ici !

EN ALLEMAGNE

Voir le reportage dans le DVD Reiki, d’autres regards sur la vie réalisé avec l’aide de Beate Hoffman. Nous découvrons comment le Reiki est intégré dans la clinique de Mannheins au service diagnostique et traitement du cancer du sein. Depuis août 2002, Gabriela Riedig dirige ainsi dans la clinique CGG à Mannheim l’institut pour la thérapie médicale de relaxation. 80% de ses patientes sont des femmes atteintes d’un cancer du sein.

Les patients recoivent du Reiki avant et après les chimios... Médecins, patients racontent les bienfaits d’un tel accompagnement. Très émouvant !

EN FRANCE

Reiki à l’hôpital de la Timone à Marseille : L’unité de soins et de la Recherche sur l’Esprit (USRE) de l’hôpital de la Timone a publié un rapport de scompte rendu on activité durant ses 3 dernières années d’expérimentation. En 2007, USRE a inclus au sein même de cet hôpital la relaxation, la méditation, le Reiki et l’accompagnement spirituel. Cela montre un magnifique degré d’ouverture, conscients que les thérapies complémentaires sont efficacement nécessaire au sein même des Hôpitaux. Bravo....ce n’est vraiment pas du luxe ! Demandez le rapport d’activité de la USRE en format PDF en envoyant un mail à ReikiForum aol.com

Ecoutez le témoignage de Colette Filipzack Maître Reiki et infirmière à la retraite elle nous parle de son expérience dans le milieu hospitalier. cliquez ici !

Parmi les nombreuses vertus du Reiki, en voici quelques unes détaillée par le site passeportsante.net ...

Contribuer à la réadaptation à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Un essai clinique randomisé publié en 2002 a évalué l’efficacité du Reiki comme ajout au protocole de réadaptation chez des patients hospitalisés ayant subi un accident vasculaire cérébral. Cinquante participants ont été répartis en quatre groupes : séances de Reiki avec un maître, séances de Reiki avec un praticien, séances de Reiki simulées ou encore aucune intervention. Les participants ont reçu, sur une période de deux semaines et demie, de six à dix traitements de 30 minutes chacun. Les résultats ont indiqué que le Reiki aurait un effet limité et sélectif sur l’humeur et le degré d’énergie. Par contre il n’aurait pas d’impact significatif sur l’indépendance fonctionnelle dans des activités quotidiennes comme manger, se vêtir, se déplacer, etc., ni sur la dépression.

Aider à diminuer la perception de la douleur. Une étude randomisée réalisée en chassé-croisé a examiné l’effet du Reiki combiné à la thérapie LeShan (une technique similaire de guérison) sur la douleur suivant l’extraction de dents de sagesse3. Vingt et un participants ont subi l’extraction de deux dents à au moins deux semaines d’intervalle. Jusqu’à neuf heures à la suite des interventions, ils ont reçu de façon aléatoire, pour une dent, un traitement Reiki-LeShan à distance, et pour l’autre dent aucune intervention. L’intervention a été réalisée à distance par deux praticiens à partir de photographies. La médication analgésique habituelle était toujours permise. Les résultats ont affiché une diminution significative de la douleur pour le groupe Reiki-LeShan par rapport au groupe contrôle, et ce, de la quatrième à la neuvième heure après la chirurgie.

Dans une étude pilote sans groupe contrôle, des chercheurs ont évalué l’utilité de l’ajout du Reiki aux analgésiques opioïdes pour gérer la douleur chronique. Vingt volontaires ont reçu 75 minutes de Reiki dans une salle avec éclairage tamisé et musique douce. Les résultats indiquent une diminution significative de la douleur suivant cette séance. Cependant, l’absence de groupe contrôle, le petit nombre de participants et l’impact potentiel de la musique limitent la portée des résultats.

Améliorer la qualité de vie des diabétiques de type 2. Lors d’un récent essai clinique randomisé, 93 participants ont reçu des séances de Reiki véritable, 88 des séances « mimées » par des acteurs, et 26 uniquement les soins habituels5. Les participants ont reçu deux séances la première semaine, puis une séance par semaine pendant 11 autres semaines. Les séances duraient 25 minutes. La médication habituelle était permise. Selon les résultats, on a noté une diminution de la douleur et une amélioration de la distance de marche, autant pour le groupe Reiki réel que le groupe Reiki mimé. Toutefois, ces différences n’étaient presque pas plus grandes que pour le groupe contrôle. Les auteurs avancent que les effets observés résulteraient davantage de la relation participant-praticien que du Reiki lui-même.

Aider à diminuer les problèmes de mémoire et de comportement. Une étude randomisée publiée en 2006 a exploré l’efficacité du Reiki pour améliorer la mémoire et limiter les problèmes de comportement chez 24 patients présentant soit des atteintes cognitives légères, soit un début de maladie d’Alzheimer. Les participants ont été répartis en deux groupes. Ceux du groupe Reiki ont reçu 30 minutes de Reiki une fois par semaine pendant quatre semaines. Ceux du groupe contrôle n’ont reçu aucun traitement. Les résultats affichent une amélioration significative de la fonction mentale ainsi qu’une diminution des problèmes de mémoire et de comportement chez les participants du groupe Reiki. Mais ces résultats doivent être considérés comme préliminaires en raison de l’absence d’un groupe placebo (Reiki mimé par exemple) et du petit nombre de participants.

Améliorer la qualité de vie des gens atteints de cancer. Une récente étude pilote réalisée en chassé-croisé a évalué l’effet du Reiki sur la fatigue, la douleur, l’anxiété et la qualité de vie de 16 personnes souffrant de cancer. Les participants ont expérimenté en alternance, soit sept séances de Reiki de 45 minutes réparties sur deux semaines, soit des périodes de repos similaires. À la suite des séances de Reiki, la fatigue, la douleur et l’anxiété ont diminué, et la qualité de vie s’est améliorée comparativement aux séances de repos. Toutefois, le peu de participants et l’absence de groupe placebo limite la portée des conclusions.

Une autre étude randomisée a étudié l’effet du Reiki chez 24 patients atteints de cancer avancé8. Ils ont reçu deux séances de Reiki d’une heure et demie, à deux jours d’intervalle, ou ils se sont reposés le temps équivalent. Tous les participants pouvaient continuer de gérer leur douleur avec des opioïdes. Les résultats indiquent une diminution de la douleur et une amélioration de la qualité de vie pour le groupe Reiki, mais aucune différence dans la consommation d’analgésiques. Ces résultats tendent à inciter l’emploi d’une combinaison Reiki et opioïdes pour gérer la douleur en cas de cancers avancés. Cependant, dans le groupe repos, les participants n’ont bénéficié d’aucun contact physique semblable à ceux du groupe Reiki. Il est donc difficile de savoir quelle part des résultats peut être attribuable spécifiquement au Reiki ou aux contacts interpersonnels.

Diminuer le stress et les symptômes dépressifs. Le Reiki est utilisé par certains praticiens pour réduire l’anxiété au moment d’opérations chirurgicales ou dans des maisons de santé ou de retraite, par exemple. On a aussi rapporté qu’il pouvait contribuer à réduire le stress et les périodes de déprime chez les personnes âgées. Un seul essai randomisé a évalué l’efficacité du Reiki contre le stress et les symptômes dépressifs. Le Reiki avec contact et le Reiki à distance ont été comparés à un placebo du Reiki à distance. Ainsi, 46 patients ont reçu six séances (une heure à une heure et demie par semaine) de l’une des trois interventions. D’après les résultats obtenus, une diminution significative des symptômes de dépression et du stress perçue chez les sujets a été enregistrée par les deux groupes de Reiki (à distance ou avec contact) comparativement aux sujets du groupe placebo. De plus, les effets bénéfiques se sont maintenus un an après la fin des traitements. Ces résultats préliminaires laissent présager la possibilité d’un effet à long terme du Reiki sur la détresse psychologique.

Votre Rendez-vous avec Marc Bleuze

- Clinique de Montréal Plateau Mont-Royal
Tél. 514 702-8848 begin_of_the_skype_highlighting 514 702-8848 end_of_the_skype_highlighting
info reiki-therapies.com




Realisation Florence Vailhen 2006. Copyright © 2008 Reiki-Therapies. All Rights Reserved.
Designated trademarks and brands are the property of their respective owners.
Reiki-Therapies and the Reiki-Therapies logo are trademarks of Reiki-Therapies
Intégration Art-Image