Clinique Marc Bleuze - Homéopatie - Hypnothérapie

Pour une consultation avec un homéopathe sérieux et disponible Marc Bleuze, qui utilise une psychothérapie douce, aussi des massages reiki et des fleurs de Bach, une adresse Clinque de Médecine Alternatives du Plateau

Article Homéopathie

Marc Bleuze - Homéopathe Uniciste sur Montréal 1206 Boul. St-Joseph - Naturopathe - Massage Reiki Usui - Remèdes de Fleurs de Bach - Le Plateau Mont-Royal Montréal boul. st joseph


Vous souffrez !!!Ayez le réflexe Webcam ou que vous soyez dans le monde à N-Y, Paris, Laval, Chicoutimi, Vancouver à Bali vous pouvez me consulter par Webcam et avoir vos remèdes en quelques jours et ne plus souffrir... Allez y !!

Maintenant nous avons 3 adresses pour vous accueillir, Clinique de St-Donat, Clinique de Mont-Tremblant et sur Montréal Clinique au cœur du Plateau Mont-Royal sur le 1206 boulevard saint joseph coin de la roche sur Montréal... Vous pouvez aussi suivre votre consultation en vidéoconférence depuis chez vous, de votre bureau et de partout dans le monde

Juillet 2009

Homéopathie - Médicaments antalgiques : de l’ibuprofène vers l’arnica pour soulager la douleur ?

- Faisant suite à une directive européenne, la France entière s’est vue alarmée par l’annonce du retrait progressif du Diantalvic et des médicaments contenant de l’ibuprofène.

Corrélativement, on assiste à l’expansion de la médecine douce, de plus en plus de médecins ont recours à des traitements alternatifs, comme l’homéopathie, qui s’inscrit dans la pharmacopée française.

Pour traiter les douleurs résultant de coups, blessures, ecchymoses et courbatures, d’autres remèdes existent : l’arnica !

L’arnica est une plante de la famille des astéracées, de la même famille que le tournesol, et est utilisée pour soulager les blessures causées par des traumatismes physiques, tels que les chutes et les coups.

L’arnica peut être appliquée sous forme de crème, de gel, de baume ou de teinture mère. Utilisée par les Amérindiens et les peuples de l’Europe depuis des siècles, l’arnica a été citée pour la première fois au XVIe siècle par le naturaliste tabernae Montanus, qui lui donna son nom actuel.

La plante de l’arnica pousse dans les montagnes de l’Europe et de Sibérie, où elle est utilisée comme fourrage pour les chèvres et les vaches au pâturage.

Ses fleurs jaunes, qui sont le produit de la plante mesurent entre cinq et huit centimètres de diamètre et ressemblent à la marguerite, de sorte que, dans certaines parties de l’Amérique on les appelle les marguerites Montana.

La culture de l’Arnica n’est pas facile, de plus, sa propagation naturelle est aujourd’hui en danger.

L’Arnica est en effet un remarquable médicament pour le traitement des traumatismes. L’arnica peut soulager les hémorragies, à la fois internes et externes aiguës et chroniques, mais sa meilleure action reste la lutte contre le choc et le traumatisme.

Ses propriétés antalgiques lui confèrent un soulagement immédiat des ecchymoses, des plaies et aide à éliminer l’œdème et stimuler le tonus veineux.

L’inflammation n’est rien d’autre que la réaction causée par les dommages aux cellules. La réaction chimique provoquée par un choc dilate les tissus. Cela oblige le corps à envoyer plus de sang dans la région touchée afin de fournir les nutriments et l’oxygène. Il s’agit d’une réaction saine du corps, qui, toutefois, en cas de traumatismes graves augmente la pression sanguine et, par conséquent, entraine des inflammations.

L’Arnica peut réduire la réponse du corps à l’inflammation et peut être utile pour les secours immédiats en cas de blessure ou chocs sportifs dans lesquels le sujet est particulièrement vulnérable à l’effort et aux accidents vasculaires cérébraux.

Une étude menée en Suisse, réalisée sur 204 patients souffrant d’arthrite, a montré que le gel Arnica pourrait réduire la douleur et augmenter la fonctionnalité.

L’arnica en gel permet de réduire les douleurs et réduit la durée. Les patients suisses ont fait leur choix entre les gels et crèmes à l’Arnica et les produits pharmaceutiques, tels que l’ibuprofène.

L’Arnica est préconisée en usage externe, et doit être administrée en faible dosage par voie interne. Comme la plupart des herbes médicinales, l’Arnica, si elle est prise en excès, peut causer une insuffisance cardiaque, des vertiges et des vomissements.

C’est pourquoi nous attirons une nouvelle fois votre attention sur le fait qu’il est important de consulter un médecin avant toute médication.

Les vertus homéopathiques de l’Arnica se retrouvent également dans le traitement de la dépression.

Pour les mères pendant la grossesse, l’arnica homéopathique permet de diminuer la douleur, de faciliter l’accouchement et de réduire la perte de sang.

Le retrait des médicaments à base d’ibuprofène laisse donc une brèche ouverte aux médecins qui pourront puiser dans les pouvoirs curatifs de l’Arnica pour traiter l’inflammation et les traumatismes de leurs patients !

Retrouvez sur HealthNews les vertus d’autres plantes médicinales et l’actualité de la recherche scientifique dans le domaine de la Santé naturelle

- Communiqué de presse du 18 mai 2009 La Suisse inscrit la médecine complémentaire dans sa Constitution Lors de la votation fédérale du 17 mai 2009, le peuple Suisse a adopté un article constitutionnel sur la médecine complémentaire. 67 pour cent des votants se sont prononcés pour le nouvel article constitutionnel. La Suisse est le premier pays d’Europe dont la constitution impose à l’Etat ainsi qu’aux régions (cantons) de prendre en compte la médecine complémentaire dans la santé publique.

Communiqué : Un résultat clair en faveur d’une médecine plus humaine
- Le peuple et les cantons ont accepté l’article constitutionnel « Pour la prise en compte des médecines complémentaires » à une écrasante majorité. 67 pour cent des votants et tous les cantons se sont prononcés pour l’inscription de la médecine complémentaire dans la Constitution fédérale. L’article constitutionnel impose à la Confédération et aux cantons de prendre en compte les médecines complémentaires dans la santé publique. La collaboration entre la médecine classique et la médecine complémentaire, si largement souhaitée, devient ainsi possible. Afin de pouvoir satisfaire le plus rapidement et le plus efficacement possible les revendications du projet, un groupe parlementaire Médecines complémentaires a été fondé. Il est présidé par la conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS TG) et par le conseiller aux Etats Rolf Büttiker (PRL SO), qui est à l’origine de l’article constitutionnel. Une organisation faîtière regroupant tous les représentants du secteur est en voie d’organisation.

- Une écrasante majorité des votants (1‘283‘838 de oui = 67 pour cent) a accepté l’article constitutionnel « Pour la prise en compte des médecines complémentaires ». Avec une telle majorité et tous les cantons favorables, le résultat peut être considéré comme un véritable plébiscite. La Constitution fédérale est complétée par l’article : « La Confédération et les cantons pourvoient, dans les limites de leurs compétences respectives, à la prise en compte des médecines complémentaires ». Cet article est lié à des revendications essentielles, que le parlement national et les parlements cantonaux sont maintenant appelés à satisfaire.

- Réintégration de cinq méthodes de médecine complémentaire dans l’assurance de base. Les cinq sociétés médicales professionnelles feront une nouvelle demande d’intégration dans l’assurance de base au cours des cinq prochains mois. Ces cinq méthodes remplissent les critères prévus par la loi pour une telle intégration.

- Si les demandes sont une nouvelle fois refusées pour des raisons idéologiques, une modification de la LAMal sera alors proposée. Il faudrait spécifier que la preuve que ces méthodes répondent aux critères d’efficacité, d’adéquation et d’économicité doit être apportée selon des méthodes scientifiques, mais non selon les méthodes de la médecine classique. Il faudrait de plus exiger que ce soit le Conseil fédéral tout entier qui décide quelles méthodes seront intégrées à l’assurance de base. En outre, il est prévu qu’un re­cours puisse être opposé à une décision d’exclusion ("décision de portée générale"). Actuellement, le ministre de la santé n’est pas tenu de justifier sa décision et aucun recours n’est possible.

- Diplômes nationaux pour les thérapeutes non-médecins, et régime d’autorisations cantonales : L’élabora­tion de diplômes nationaux pour les thérapeutes non-médecins, interrompue par le Conseil fédéral, doit être reprise sans délai. En réponse à des interventions parlementaires, le Conseil fédéral a déjà signalé qu’en cas de vote positif, ces travaux seraient repris. Le groupe parlementaire Médecine complémentaire et les associations professionnelles concernées vont immédiatement déterminer la procédure à suivre avec l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie, compétent en la matière. Le groupe prendra en outre contact avec la Conférence des directeurs de la santé pour que tous les cantons instituent un régime d’autorisations de pratiquer.

- Intégrer dans l’enseignement et la recherche la médecine complémentaire pratiquée par les médecins : Dans tous les cantons universitaires, des interventions auront lieu pour demander la création de postes de professeurs ordinaires de médecine complémentaire. L’objectif est que tout médecin classique reçoive au cours de ses études des connaissances de base sur les thérapies de médecine complémentaire, pour pouvoir informer objectivement ses patients sur ces méthodes qui sont souhaitées par une grande majo­rité de la population. La recherche scientifique doit par ailleurs pouvoir s’intensifier.

- Préservation de la pharmacopée : L’initiative parlementaire ( 07.424 ) de Marianne Kleiner (PLR AR) pour une procédure simplifiée d’autorisation des médicaments de la médecine complémentaire a déjà été acceptée par les deux Commissions de la santé. Le contenu de cette initiative devrait être repris dans la révision ordinaire de la Loi sur les produits thérapeutiques que le Département fédéral de l’Intérieur doit mettre en consultation au cours de l’été 2009. Sur la base du projet mis en consultation, il sera possible de décider si l’administration a bien suivi la proposition Kleiner, ou si des corrections sont nécessaires.

- Les tenants du « oui » se disent très satisfaits

- La coprésidente du Comité de soutien, la conseillère aux Etats Simonetta Sommaruga (PS BE), se dit très satisfaite de l’excellent résultat de la votation : "Le peuple s’est prononcé clairement en faveur d’une méde­cine plus humaine, qui prend les patients au sérieux." Elle reconnaît pourtant que beaucoup reste à faire. Pour pourvoir à la satisfaction des revendications essentielles, la conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS TG) et le conseiller aux Etats Rolf Büttiker (PLR SO) ont fondé un groupe parlementaire dont ils assu­ment la présidence en commun. "Nous déposerons les motions nécessaires au Parlement et prendrons contact avec les Directeurs de la santé", déclare Rolf Büttiker, qui est à l’origine du contre-projet. Edith Graf-Litscher (PS TG) n’a pas non plus dissimulé sa joie : "La collaboration entre la médecine classique et la méde­cine complémentaire, souhaitée depuis longtemps par les patients, devient enfin possible." Jean-François Steiert, vice-président de la Fédération suisse des patients, ajoute : „J’espère que le conseiller fédéral Pascal Couchepin comprendra enfin le message et fera le nécessaire pour que les patients obtiennent leurs droits aussi rapidement que possible."

- Le groupe parlementaire se compose actuellement de 23 membres du Conseil national et de 7 membres du Conseil des Etats. Tous les grands partis (PdT, Verts, PS, PEV, PDC, PBD, PLR, UDC) et toutes les régions linguistiques de la Suisse sont représentés dans ce groupe.

- De plus, une organisation faîtière regroupant tous les représentants du secteur de la médecine complémen­taire est en voie d’organisation. Les médecins, les thérapeutes, les fabricants et vendeurs de médicaments de médecine complémentaire pourront en faire partie.

Pour toute question adressez-vous svp à : Walter Stüdeli, Service médias Comité« Pour la prise en compte des médecines complémentaires » Mobile +41 79 330 23 46 begin_of_the_skype_highlighting +41 79 330 23 46 end_of_the_skype_highlighting, tél. +41 31 560 00 24 / fax +41 31 560 00 25 / info koest.ch

Aout 2008

Le congrès d’homéopathie du Québec 2008

Ce samedi 23 août 2008, était réunis plus de 200 personnes de 8H45 à 17H00 au pavillon J-A de Sève, à l’université du Québec à Montréal (UQÀM), pour suivre le seul Congrès d’homéopathie Francophone d’Amérique du Nord.

JPEG - 98.5 ko
Notre Université l’UQÀM

Il a était organisé par Jean Lacombe, et tout le milieu de l’homéopathie du Québec

JPEG - 122.9 ko
Jean Lacomde

Sur place nous étions plus de 200 Homéopathes, Naturopathes, plusieurs médecins, Pharmacien, de partout, aussi les directeurs d’écoles d’homéopathie du québec, 7 laboratoires, Boiron, Homéodel, Homéocam, etc... plusieurs grandes associations.

JPEG - 99.2 ko
Dr. Dina Cohen-Pelletier
JPEG - 138.8 ko
Dr. Philippe Esteres traitement de l’arthrite rhumatoïde.
JPEG - 96.7 ko
Irena Raui, grande homéopathe,cas de douleurs osseuses.
JPEG - 97.8 ko
Michel Kaminski présentation d’un cas de désordre psychologique.

Une partie des conférenciers présents, Dr Philippe Esterez, Dr Sylvie Gendre, Dr Dina Cohen-Pelletier, Dr Christiane Morin-Blanchet, Dr Michel Kaminski, Jean-Marie Tardif, Dr Harris, Irina Rau, Martha Albutiu, Dominik Lacroix etc...sont venus nous présenter leurs cas de guérisons avec leurs preuves.

Les cas de Périartérite noueuse, Fibrose Kystique, Dépression, Fibromes, Papillomes, Migraines, Paralysie faciale, 3 cas de Sclérose en plaques, Migraines basilaire, Arthrite rhumatoïde, Diabète type 2, Fibrome utérin, Eczéma, Cancer prostate et du seins, Cas d’hypothyroïdie...

JPEG - 148.3 ko
Dr Christiane Morin-Blanchetc cas de paralysie de Bell et Jean-Marie Tardif
JPEG - 141.2 ko
Élèves du CHQ

Ce fut une journée très enrichissante qui fera date dans l’homéopathie du Québec et du Canada, une très grande cuvée 2008...

Un grand merci à tous... À bientôt.

Votre Rendez-vous avec Marc Bleuze

- Clinique de Montréal Plateau Mont-Royal
Tél. 514 702-8848
info reiki-therapies.com




Realisation Florence Vailhen 2006. Copyright © 2008 Reiki-Therapies. All Rights Reserved.
Designated trademarks and brands are the property of their respective owners.
Reiki-Therapies and the Reiki-Therapies logo are trademarks of Reiki-Therapies
Intégration Art-Image